Myriam Léonard

Soutenance de thèse pour l'obtention d'un doctorat en Sciences de l'éducation - Formation des adultes

Construire l'expérience collective en situation. L'activité en patrouille des gardiens de la paix de la police nationale. 

Jury

  • M. Jean-Marie Barbier, professeur des universités, Cnam, directeur de thèse
  • M. Guy Berger, professeur des universités, Paris 8, examinateur
  • M. Jean-Pierre Boutinet, professeur des universités, université catholique de l'Ouest, rapporteur
  • M. Gilles Brougère, professeur des universités, Paris 13, rapporteur
  • Mme Cynthia Fleury-Perkins, professeure du Cnam, examinatrice
  • Mme Anne Jorro, professeure des universités, Cnam, présidente du jury
  • M. Christian Mouhanna, directeur du CESDIP, membre invité

Résumé de thèse

Le discernement est considéré comme une qualité presque naturelle qui relèverait du bon sens. Dans la police, il est une compétence individuelle indispensable. Pourtant, à l'issue d'une immersion prolongée sur el terrain professionnel des gardiens de la paix et d'une analyse de l'activité en patrouille, le discernement apparaît comme étant le produit d'une activité d'interprétation collective et d'une expérience interprétative collective. Au moyen d'une démarche ethnographique, cette thèse tente de saisir l'expérience collective en train de se faire : en interprétant et en réinterprétant collectivement et en continu le cours des choses, les gardiens de la paix construisent en patrouille des situations d'action au moyen de consensus, de récits et de culture d'interprétation. 

Mots-clés : 

expérience collective - activité - interprétation - police.